Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 6 mai 2011

Principes éducatifs (billet très très en retard)

Bon, voilà une situation inédite : j’ai une bonne dizaine de billets en retard (j’ai arrêté de compter !), pas l’ombre d’une idée de quand je pourrai les rédiger, mais en même temps aucune envie de ne pas les rédiger pour me libérer l’esprit. Du coup, la pile des livres à chroniquer prend de la hauteur sur mon bureau et commence à tanguer dangereusement… Heureusement, j'ai trouvé récemment une nounou pour le petit poisson, ce qui me permet de reprendre un peu pied ici. J'espère que vous vous sentirez flattés que ma première soirée libre soit consacrée à l'écriture de ce billet (et donc à vous, chers lecteurs adorés!) et non à ma pile de linge à repasser... Hum (toujours l'art des introductions, non? J'ai pas perdu la main, hein? :D )

Je reprends donc le livre que j’aurais dû chroniquer il y a environ quatre mois : Au cœur des émotions de l’enfant, d’Isabelle Filliozat. Autant vous l’avouer d’emblée, jamais je n’aurais acheté ce livre de moi-même. Je pense qu’une éditrice que vous commencez à bien connaître si vous suivez un tant soit peu La Mer à Lire (j’ai nommé Menolly, de chez Griffe d’Encre) l’avait bien compris ; c’est pourquoi elle a pris les devants et me l’a envoyé d’office. Mais de quoi s’agit-il, me direz-vous… Ce livre n’est en fait rien d’autre qu’un essai sur l’éducation des enfants, ou du moins sur certains grands principes que l’auteur nous propose de respecter. Je me suis un peu replongée dedans pour la rédaction de ce billet, et me suis rendue compte que deux paragraphes de l’introduction feraient une très bonne présentation de l’objet de ce livre :

« Qu’est-ce qui nous retient dans l’existence et peut nous empêcher d’être heureux ?La mémoire (souvent inconsciente) des souffrances d’enfant et les peurs qui en découlent : peur d’être jugé, blessé, humilié, rejeté ou ignoré, peur d’un échec qui mette en doute nos capacités de réalisation, peur d’un rejet qui nous dise que nous n’avons pas notre place parmi les autres, peur de l’autre, peur de mourir… Qu’est-ce qui peut rendre infirme du cœur ? 
« Parce que ce sont la peur, la souffrance et la colère rentrée, et non une tare constitutionnelle, qui peuvent empêcher une personne de se monter telle qu’elle est et d’entrer en relation juste avec les autres, parce que c’est la peur ou la douleur qui inhibe, et non un cerveau déficient, nous pouvons aider nos enfants en évitant de les blesser et en leur apprenant la confiance. »
p. 13-14

Le principe de base de cet ouvrage est très simple : il dit en somme que les enfants sont des êtres humains, et des adultes en devenir, et qu’à ce titre il faut les écouter lorsqu’ils expriment leurs émotions et respecter ces émotions. Prenons l’exemple simple d’un enfant qui dirait « Je veux ce ballon. » L’idée est de ne pas lui répondre « Non », car ce serait nier qu’il ressent une émotion, (il n’a pas dit, contrairement à ce que l’on est tenté d’entendre : « Achète-moi ce ballon ») mais plutôt de l’encourager dans l’expression de ce qu’il éprouve (par exemple en disant plutôt : « Qu’est-ce qui te plaît dans ce ballon ? »). A terme, l’objectif est d’éviter de faire des adultes névrosés qui, parce qu’ils auraient été réprimés sur telle ou telle émotion quand ils étaient petits, exprimeront une émotion par une autre (la peur par la colère, par exemple) voire n’exprimeront aucune émotion négative (parce que ça ne plaisait pas à leurs parents, que les pleurs fatiguaient, par exemple) et garderont tout pour eux jusqu’au jour où « ça pètera »…

Sur le fond, je n’ai aucun problème avec cette philosophie ; sur la mise en pratique, j’étais franchement sceptique en achevant ma lecture. Isabelle Filliozat avait beau donner de nombreux exemples dans chaque situation, je ne les projetais pas du tout dans la réalité. Je trouvais qu’elle s’adressait aux enfants avec des raisonnements d’adultes et que cela sonnait très faux. C’est ce que j’avais dit à Meno en réaction à ma lecture, et bien m’en a pris, car elle m’a répondu un mail trèèèès long (je ne crois pas en avoir déjà reçu d’aussi longs dans ma vie !) où elle me donnait plein d’exemples très concrets qu’elle avait vécus  ou dont elle avait été témoin et qui respectaient les principes énoncés par Isabelle Filliozat, et là j’avoue que j’ai vraiment été séduite. J’ai bien vu comment on pouvait appliquer ces principes dans la vraie vie et surtout avec des vrais enfants (ceux des exemples de l’auteur me paraissaient trop sages, je me disais tout le temps : « Mais jamais un véritable petit garçon en colère ne s’arrêterait de brailler pour écouter que sa maman lui dit : « Je comprends que tu sois en colère » ! »). D'ailleurs, depuis j'ai été témoin d'une ou deux scènes qui collaient bien à ça : je ne sais pas si les parents en question avaient lu ce livre ou si c'était spontané, mais j'ai trouvé ça super...

Donc, en gros, mon avis sur ce livre c’est : super, c’est vraiment du bon sens et on a envie de l’appliquer tout de suite, mais pour la mise en pratique, si, comme moi, vous étiez un peu sceptique après la première lecture, je vous conseille vivement de trouver dans votre entourage quelqu’un qui s’y est déjà collé et qui pourra vous illustrer tout ça !

Encore mille mercis à Menolly pour m’avoir fait découvrir ce bouquin en tout cas ! :-)

4 commentaires:

philou57 a dit…

salut Lucille,

je te conseille un autre petit livre très bien fait. Il a été écrit par Mallika Chopra et s'appelle "100 promesses à mon enfant"...

un bel apprentissage des choses !

Orchidee a dit…

chouette te voilà de retour !

Emeraude a dit…

Mais ça ne te fait pas un peu flipper de lire des tas de choses sur l'éducation des enfants ? J'imagine que plus on en lit, moins les avis sont les mêmes... Et du coup, on se dit que si on ne fait pas comme c'est dit dans les livres, on va rater quelque chose...
Enfin, c'est un résumé grossier mais pour l'instant, je n'ai pas envie de lire quoique ce soit sur l'éducation des enfants (alors que je suis quand même à la base très intéressée par la psychologie !)... Ca viendra peut être quand l'enfant sera là !

Lucile a dit…

@ Philou57 : merci du conseil! Je me note ça dans un coin de la tête! :)

@ Orchidée : oui! J'espère arriver à reprendre ma navigation normalement! Merci d'être là pour m'accueillir! :)

@ Emeraude : oui, j'ai appris qu'un enfant serait bientôt là, félicitations! :) Pour répondre à ta question, ça ne me fait pas flipper de lire des bouquins que l'éducation et compagnie, car je ne me mets pas la pression avec ça. Évidemment que nous ferons au mieux, comme tout le monde, mais nous ne voulons pas nous cantonner à ce qui est écrit dans les livres : un enfant ne correspond jamais exactement à la règle générale et on ne peut pas lui appliquer une méthode toute faite, à mon avis. Mais c'est vrai que je ne cours pas à la base après ce genre de livres, sans doute pour ne pas me rendre compte que chacun a son petit avis... Et peut-être aussi par manque de temps ou parce que je prends confiance en moi et en ma capacité à être une bonne mère. Mais celui-là, on me l'a offert, c'est différent. Bref, si tu veux en parler plus longuement on peut échanger par mail! :)